Se connecter à une seule version de la vérité : Témoignage de Deloitte et d’AXA Belgium

Keynote par Deloitte, avec le retour d’expérience de AXA Belgium
Thomas Keymolen, Manager – Deloitte; Gregory Vanden Berghe – AXA Belgium

A l’occasion du Hub 17, Anaplan a invité les sociétés Deloitte et AXA Belgique à témoigner de leur utilisation de la plateforme dans le développement d’une application de refacturation et d’allocation de coûts.

Avec 260 consultants formés sur les technologies Anaplan, Deloitte en est le partenaire N°1. « Nos consultants sont des intégrateurs. Mais ce sont aussi des experts des métiers, des processus, de la donnée, pour assurer une intégration globale et pérenne », déclare Gautier Riche, associé chez Deloitte. Pour rendre concret ce partenariat fort, une keynote était donc consacrée au projet « Allocation des coûts et refacturation » d’AXA Belgique.

A l’origine du projet, un changement de régulation concernant la TVA en 2016 a contraint AXA Belgique à revoir l’organisation des refacturations entre les différentes entités belges. « Nous en avons profité pour revoir également la manière dont on allouait les coûts vers les produits », explique Gregory Vanden Berghe, ‎Senior Expert Cost Management chez AXA Belgique. Le modèle d’allocation utilisé alors manquait de transparence, était trop long (6 à 8 semaines), ne recueillait pas l’adhésion des métiers, et il était devenu une « Excel factory » souligne Grégory Vanden Berghe : « Nous avions besoin d’intégrer le processus dans un seul et même outil, c’était un prérequis du projet », affirme-t-il.

L’enjeu du projet a incité AXA Belgique à faire appel à Deloitte. « Le département gère le suivi des frais généraux d’AXA, soit plus ou moins 600 millions d’euros de coût, mais aussi l’allocation de ces coûts vers les produits. La rentabilité des produits est un sujet politique et sensible, nous avons été contents de pouvoir être aidés par Deloitte » souligne-t-il.

Fort de plusieurs années d’expérience dans des projets d’allocation de coûts mais aussi de planning au sein d’un grand groupe bancaire avant de rejoindre Deloitte, Thomas Keymolen, manager, accompagne AXA Belgique depuis un an, sur l’intégration et les process : « Nous avons d’abord travaillé sur la refonte de la méthodologie de l’allocation de coût, ensuite sur l’implémentation dans Anaplan puis sur l’accompagnement d’AXA Belgique dans l’appropriation du nouveau modèle par le business. »

L’assurance d’avoir la bonne version des données

Quel est l’apport d’Anaplan sur un tel projet ? « La méthodologie agile d’Anaplan, sa flexibilité permettent de répondre rapidement et au mieux aux besoins du métier, et d’adapter très facilement l’application développée grâce à un feedback continu des utilisateurs finaux. Mais le point fort reste le calcul en temps réel, d’une puissance très utile quand nous étions en phase d’échange avec les métiers sur les résultats d’allocation » répond Thomas Keymolen. Grégory Vanden Berghe, quant à lui, a insisté sur la facilité de prise en main de l’outil : « Anaplan est assez intuitif, on progresse vite, en 2 à 3 jours on est expert Anaplan ou pas loin. Pour en tirer tous les avantages, précise-t-il, il est important de se mettre en mode projet et de constituer une équipe projet dédiée avec des interlocuteur métiers qui vont pouvoir challenger les processus et les demandes business. »

Dernier point souligné, la facilité d’intégrer une application Anaplan avec une autre. Chez AXA Belgique, 3 modèles sont opérationnels, le workforce planning, le salary cost model, et désormais le cost allocation model. « Nous avions besoin d’information pour faire tourner notre modèle, explique Thomas Keymolen, nous avons pu réaliser une collecte automatique à partir de l’outil workforce planning, cela nous a pris ½ heure. C’est un énorme avantage d’Anaplan qui contribue à la notion de « one version of truth » : parce que les applications communiquent entre elles, on a la bonne version des données à utiliser ».

Pour revoir l’intégralité de cette keynote, cliquez ici.