L’approche agile pour innover en RH, avec le retour d’expérience de PwC France

Dans le cadre de la conférence annuelle Anaplan HUB16, qui s’est tenue le 13 octobre dernier, PwC France a partagé son experience dans la mise en oeuvre d’Anaplan pour le pilotage des ressources humaines et de la masse salariale lors d’un atelier co-animé avec ConvictionsRH.

Le RH, un business partner avant tout !

La digitalisation de la fonction RH n’est plus un fantasme mais une réalité que vivent de nombreux décideurs. « Avec le digital émerge une vraie volonté de la fonction RH de se rapprocher du business, de comprendre le métier fondamental de l’entreprise et même de mener des projets avec le métier. Jusqu’à maintenant, le RH se concentrait sur la production des chiffres, des tableaux de bord. Aujourd’hui, on attend de lui qu’il les analyse, qu’il anticipe les décisions, qu’il apporte une vraie valeur ajoutée », explique Aurélie Ajmi. Face à cette transformation, l’approche agile est l’opportunité pour le RH de maîtriser les enjeux business et de se repositionner comme un business partenaire.

Efficacité, collaboration, sécurisation

Dans cette perspective, PwC a choisi de faire appel à Anaplan pour répondre à quatre besoins opérationnels principaux: l’industrialisation du processus de révision annuel des salaires, – « Nous faisions tout cela dans Excel, explique Edouard Richard. Nous voulions sortir de ce mode de fonctionnement » – ; l’élaboration du budget RH ; le pilotage de notre masse salariale avec la mise en place des indicateurs RH ; et pour répondre à une exigence légale, la création de la base de données économiques et sociales.Les objectifs : efficience, collaboration et sécurisation.

Retour au cœur de métier

Aujourd’hui, Anaplan permet de recentrer les RH sur leur cœur de métier grâce à l’automatisation de certaines tâches, notamment le reporting, et par la simplification des process. « Une des raisons pour lesquelles nous avons choisi Anaplan est l’éventail de solutions que propose ce système. On peut facilement construire des apps et pour un utilisateur peu averti, c’est accessible. Quand on choisit un outil qui a un champ des possibles quasiment infini, on ne se retrouve pas à adapter ses process à l’outil », souligne Edouard Richard.

Une mine d’or de données

L’optimisation de la qualité des données faisait également partie des attentes de PwC. « En tant que RH, nous sommes consommateurs et initiateurs de la donnée dans les systèmes d’information, poursuit Edouard Richard. Nous sommes souvent pointés du doigt sur des problématiques de qualité de données ». La mise en place de dashboards de contrôle de la qualité des données permet de se rendre compte des incohérences dès la saisie. Et c’est d’autant plus crucial que le « people analytics », l’analyse massive des données collaborateurs, devient aujourd’hui un enjeu stratégique majeur. « Nous sommes assis sur une mine d’or de données que nous apprenons à exploiter… »