Schneider Electric anticipe ses enjeux business avec plus d’agilité

Interview de M. Arnaud Dutang, Vice President Commercial Performance – BU Energy chez Schneider Electric

Q. A quels défis est confronté le groupe Schneider Electric pour gérer ses enjeux business ?

R. Notre principal défi est d’avoir, en fonction de nos axes stratégiques, une vision globale des prévisions commerciales de notre business dans les pays où nous sommes présents. En clair, nous fonctionnons avec du rolling forecast qui se traduit par des prévisions réalisées sur trois exercices dans l’année (janvier, juillet et octobre). Plus particulièrement, à partir du mois d’octobre, nous disposons d’une vue sur le dernier trimestre et d’une première vision de l’année suivante. C’est ce processus en trois étapes qui détermine cette vision roulante et qui nous permet d’aligner les perspectives de notre business vis-à-vis de nos axes stratégiques ciblés.

Q. Quels outils utilisiez-vous auparavant pour gérer ces enjeux business ?

R. Schneider Electric utilise l’application Salesforce.com, opérationnelle depuis cinq ans environ, pour la gestion commerciale et la détection des opportunités. Salesforce nous permet de suivre et de gérer le cycle de vie de ces opportunités et leur maturité́. En parallèle, le groupe exploite Oracle Hyperion Financial Management (HFM) pour le reporting financier. Et le troisième élément consiste à réaliser des extractions de données provenant de ces outils vers Excel et Access afin d’effectuer des analyses approfondies de nos résultats et de nos perspectives. L’inconvénient majeur du pipeline d’opportunités est qu’il grossit quotidiennement, cela a généré́ le management de fichier excel de plus de 150 Mo. Ainsi, plus de trois quarts d’heure d’analyse sont souvent nécessaires pour obtenir des angles d’analyses pertinents. Il y a donc un réel manque d’agilité́ dans la gestion et l’intégration de tous ces processus.

Q. Ce manque d’agilité́ a-t-il été́ l’élément déclencheur vers le choix d’Anaplan ?

R. Oui clairement, c’est surtout à la fin de l’année 2013, suite à un aléa du marché, que nous avons pris conscience du manque d’agilité́ de nos process, alimenté également par un défaut de réactivité́ de notre part et peut-être d’une mauvaise exploitation des données et des indicateurs, notamment à partir de Salesforce.com.

Pour vous expliquer, fin 2013, un retournement des monnaies a eu lieu dans certains pays et en a affecté les perspectives business. Résultat : les planifications réalisées avec nos anciens process entre la fin de l’année 2013 et le début de l’année 2014 ne nous ont pas permis d’atteindre nos forecasts pour l’année 2014. Par conséquent, la performance n’était pas au rendez-vous. Nous avons constaté un écart d’environ 300 millions d’euros sur un total de 5 milliards d’euros…

C’est très significatif, même si les impacts ont été́, malgré́ tout, limités en bourse grâce à la compensation d’autres BU de Schneider Electric. Il était clair pour nous que nous faisions face à un problème d’analyse de portefeuilles d’opportunités et de planification des commandes. Suite à cela, nous avons testé Anaplan après une présentation réalisée auprès du Comex début 2014.

Q. Pourquoi et comment Anaplan a aidé le groupe Schneider Electric ?

R. Nous avons rencontré Anaplan dans nos locaux début 2015. Puis, nous avons commencé à définir un cahier des charges autour de l’analyse d’un portefeuille d’opportunités en définissant des éléments composites et en réalisant des extractions afin d’obtenir des dashboards et d’avoir ainsi une vision pertinente des perspectives de notre business. Anaplan nous permet, d’une part, d’extraire des éléments rapidement, ce que j’appelle le mode survie, et d’autre part, d’être plus fin et agile dans l’analyse de l’évolution de notre business dans le monde. Depuis le début de cette année 2016, nous sommes dans une phase de déploiement sur 50 pays.

Enfin, Anaplan renferme un jeu d’algorithmes que nous testons actuellement sur cinq pays nous permettant d’affiner nos projections et d’avoir une vision plus sereine de l’avenir. Cependant sur ce point précis, nous souhaitons mieux cadrer les processus avant un déploiement global. Avec la simplicité et l’agilité d’Anaplan, nous pouvons détecter en 10 minutes les problèmes d’un pays pour notre business grâce aux différents angles d’analyse que nous avons pu structurer avec la mise en place de cet outil.

Cela nous permet d’anticiper notre business et d’avoir de vraies discussions plus approfondies sur les perspectives commerciales avec nos business VP dans chacun des pays.

Schneider Electric en quelques chiffres :

Schneider Electric est un groupe industriel européen à dimension internationale, qui fabrique et propose des produits de gestion d’électricité́, des automatismes et des solutions adaptées à ces métiers.

Le groupe réalise un chiffre d’affaires de 24 milliards d’euros et emploie un peu moins de 200 000 personnes.

Il est présent partout dans le monde avec un portfolio très diversifié et équilibré en fonction des zones géographiques et de leurs besoins. La Chine, les Etats-Unis et l’Europe de l’Ouest représentent les trois principaux marchés pour le groupe Schneider Electric.

Découvrez les autres témoignages de AccorHotels, UFF, AXA et Onduline sur le thème ” L’agilité au cœur de leurs enjeux transformationnels” à travers cet Ebook réalisé par Anaplan et CIO.